Le Taï Chi Chuan?

          Selon la Légende, le "Tai chi" aurait été inventé il y a 600-700 ans, par un ermite taoïste, "Chang San Feng", qui vivait au temple de "Shaolin". Un jour il observa, au mont "Wudang", le combat entre une grue et un serpent.
L'oiseau attaquait avec des coups de bec secs et droits tandis que le serpent esquivait par des mouvements souples et sinueux.
          Le moine comprit alors que les mouvements circulaires et ininterrompus étaient préférables aux mouvements rigides et saccadés, et que la souplesse et la flexibilité l'emportent sur la dureté et la force.
C'est ainsi que "Chang San Feng" créa le "Tai Chi Chuan"...

Les écoles classiques enseignent les styles suivant :

  • Style Chen, de Chen Wangting (1600-1680)

  • Style Yang, de Yang Luchan (1799-1872)

  • Style Wǔ/Hao, de Wu Yu-hsiang (1812-1880): Le style Wu provient du travail de "Wu Quanyu" (1832-1902), militaire mandchou qui étudia avec "Yang Luchan" et son fils "Yang Banhou". Pendant un temps les familles Yang et Wu furent liées et leurs pratiques non distinguées. C'est après l'installation de "Wu Jianquan" (1870-1942), fils de Quanyu à Shanghaï en 1928 que le style Wu se mit à apparaître en tant que tel. En 1935 fut officiellement fondée l'association de Taiji de Jianquan à Shanghaï. Le dernier grand maître reconnu de ce style fut "Ma Yueliang", gendre de "Wu Jianquan".

  • Style Wú, de Wu Ch'uan-yu (1834-1902)

  • Style Sun, de Sun Lu Tang (1861-1932)



Un Art martial interne :


          Le "Taï Chi Chuan" (ou taiji quan) fait partie des arts martiaux internes, en opposition aux arts martiaux externes considérés comme durs, comme le Kung Fu ou le Việt Võ Đạo par exemple. Les arts martiaux internes reposent sur le travail de l’énergie vitale, le « Qi ».

          Dans la philosophie taoïste, cette énergie constitue le véritable support de toute vie. Le "T Chi Chuan" est un art fondé sur la pratique de mouvements fluides et souples, réalisés dans la lenteur. Tous les mouvements partent du centre du corps, là où siège l’énergie vitale. De l’extérieur, le "T Chi Chuan" impressionne par le calme qu’il dégage.

D’ailleurs, cet art martial est souvent défini comme une « méditation en mouvement ».



La forme :


          Elle est fondamentale. Elle est la base de tout travail ultérieur . Elle se traduit par l’étude de l'enchaînement de techniques, de mouvements très précis. Ces techniques sont transmises de manière fidèle selon l’enseignement traditionnel du "Maître YANG JUN". On recherche la tranquillité, la continuité dans le mouvement, l’enracinement, le relâchement .

Les armes :

Dans le style Yang Traditionnel nous divisons les armes en 2 groupes :

  • les arme courtes (l’épée à 67 mouvements et le sabre à 13 chants)

  • les armes longues (la lance ou le bâton à 13 séquences)

          L'arme utilisée est alors le prolongement du corps et sa maîtrise favorise la réalisation de soi. Les armes sont des outils qui permettent d’étendre le Qi jusqu’au bout de la lame…

La poussée des mains ou Tuishou

          Pratiquée à deux, elle est ludique et enrichissante. Elle permet de comprendre et d’appliquer les mouvements de la forme dans leur aspect énergétique et martial. C’est aussi un moyen de mesurer notre capacité d’écoute avec un(e) partenaire dans un exercice mobile et évaluer ainsi la qualité des équilibres, le dosage du tonus et la clarté des intentions.              La poussée de mains est aussi une approche orientée vers une attention mutuelle (comment se rendre disponible afin de trouver le bon geste…).

Les bienfaits du Tai Chi Chuan

Pratiqué régulièrement, le "Taï Chi" a de réels bienfaits sur la santé. 

Des centaines d’études ont ainsi validé scientifiquement les apports positifs au niveau de la santé physique et psychologique. 

           En pratiquant régulièrement la méditation en mouvement du "T Chi", la vie devient moins stressante et plus équilibrée. Cet art de vie constitue en fait une réponse idéale aux maladies dites de civilisation.

 

Sur le plan physique tout d'abord :

 

     - on gagne en souplesse grâce aux étirements progressifs des tendons ; les mouvements lents, de grande amplitude sont    bénéfiques aux articulations.

      - Il permet également d’améliorer les capacités cardiaques et pulmonaires, et aide à faire baisser la tension artérielle.

     - Le "Tai chi" s’est d’abord fait connaître pour ses apports indéniables au niveau de l’équilibre. Il est aujourd’hui utilisé pour la réduction des chutes chez les personnes âgées. En effet, le "Taï Chi" stimule les quatre systèmes fonctionnels concernés : musculo-squelettique, sensoriel, neuromusculaire et cognitif.

     - De plus, le "Tai Chi", en améliorant la densité osseuse, prévient les fractures. De récentes études ont montré le rôle clé joué par le tissu conjonctif dans les pathologies musculo-squelettiques. En agissant au niveau des tissus conjonctifs, le "Taï Chi" soulage et prévient les maux de dos, l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde et la fibromyalgie.

          Par le jeu de transfert du poids du corps d’un pied sur l’autre, le "T Chi" améliore en outre le sens de l’équilibre. De manière générale, le "T Chi" aide à mieux intégrer son schéma corporel et coordonner ses mouvements.

          Dans le "T Chi", on apprend effectivement à maintenir le corps centré et aligné tout en étant en mouvement.


          Sur le plan psychique. le "T Chi" peut améliorer les problèmes de sommeil, les états d'anxiété et de stress.
Davantage qu’une discipline physique se limitant à des mouvements, le "T
 Chi" est en effet un art de vivre, où on recherche l'harmonie entre le corps et l' esprit.

          Enfin, la pratique du "T
 Chi" est un excellent exercice pour la mémoire et la concentration ; mémoriser les mouvements, les enchaînements, les effectuer , demande un réel effort d’attention. La pratique du "T Chi" s’avère ainsi particulièrement intéressante chez les personnes âgées, notamment chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Une approche Holistique

Avec le "Taï Chi", l’adepte réunit dans une même pratique des exercices de

  • souplesse

  • tonification musculaire

  • coordination motrice

  • intégration posturale

  • relaxation

  • visualisation

  • respiration

  • méditation

          Tous ces aspects,  intégrés de manière cohérente, se renforcent mutuellement. Notons que ce sont les mêmes exercices qui agissent sur des douleurs articulaires, qui améliorent la confiance en soi et qui stimulent les fonctions cognitives.

Nous sommes bien en présence d’une approche holistique de la santé.

Le "Taï Chi" a également des effets bénéfiques sur les personnes saines. Celles-ci constatent un mieux être.

Cette méditation en mouvement est également pratiquée pour mieux utiliser ses ressources par des :

  • sportifs

  • artistes

  • managers